Rayon frais

Art

par guillaumedop

Beerens - Chicken

La famille Beerens n'en finit plus de grandir. Dans son dernier clip, l'artiste parisien met en scène sa nouvelle création : Chicken.
Dans notre précédent entretien, il concédait une certaine fascination : "J’ai toujours été passionné par les animaux. Je passe mon temps à dessiner des animaux improbables".
Nous en avons profité pour lui poser quelques questions.

ST : Que représente cette dernière création ?
Beerens : Un gallinacé cerné par ses œufs. A la base je voulais parler de la surpopulation. Cette poule est fatiguée, déplumée face à son futur.

Dans quelle mesure l'actualité t'inspire-t-elle ?
Je parle de mon époque. Mais je suis assez méfiant face à ce que les médias relatent, tout est filtré, bienvenue dans l'ère de la manipulation médiatique. Aujourd'hui j'ai plus un regard ironique sur les dérives de l'humanité en général qu'un rôle de peintre-reporter qui va parler du dernier sujet brûlant d'actualité.

Comment évolue ta technique, qu'est-ce que tu aimerais essayer ?
Je ne sais pas trop, en ce moment j'ai très envie de faire des vidéos. J'ai trouvé ça intéressant de voir la naissance de cette peinture en spectateur. A la limite, le processus de création est aussi important que le résultat final.

Tes projets les plus chauds ?
Je participe a un contest le 28 avril à Belleville, ça s'appelle "Face in Hole". Sinon, je travaille sur un projet d'expo. Je ne peux pas trop en dire plus mais je dessine beaucoup sur papier en ce moment. J'ai des envie d'œuvres "durables", ça doit être l'âge !

De qui te sens-tu proche ?
La BAC ! Une véritable histoire d'amour...

L'animal qui te fait fantasmer ?
Il n'y a pas vraiment d'animal qui me fasse fantasmer, je choisis en fonction du message que je faire passer, mais je les aime tous.

michaelbeerens.fr