Rayon frais

Art

par @FrancoisChe

Pharrell Williams commissaire d'expo chez Perrotin

Pharrell Williams commissaire d'expo chez Perrotin

Passionné d'art contemporain, le producteur américain s'offre un casting trois étoiles pour sa première exposition en qualité de curateur. Un partenariat « gagnant-gagnant » qui permet au galeriste de valoriser son catalogue d'artistes (Sophie Calle, Jean-Michel Othoniel...) et à Pharrell d'offrir une vitrine à ses copains, tout en assurant la promo de son dernier album. Une mécanique bien huilée.

Le 14 décembre 2010, The Selby dévoilait l'impressionnante collection d'oeuvres chinées par Skateboard P et stockée dans les recoins de son humble demeure. La moitié de The Neptunes ne s'en cache pas, il compte dans son cercle d'amis Takashi Murakami, Kaws, JR, Terry Richardson... Ce n'est donc pas une surprise de découvrir leurs oeuvres mêlées à celles de la prêtresse originaire des Balkans Marina Abramovic, d'une sérigraphie de Judy Garland signée Andy Warhol (rien que ça) ou d'une photographie de Ryan Mc Ginley. Un name-dropping écrasant qui consiste à empiler des références, sans réelle cohérence. Mais on pinaille là...
Plus largement, il n'est pas surprenant que le leader de NERD investisse le terrain de l'art. Pour une raison simple : comme le luxe, cette frange du secteur ne connait pas la crise (au moins pour les artistes cités ci-dessus). Et à l'instar de Daft Punk, Pharrell Williams est une icône pop bankable qui a lissé son image au point de transformer tout ce qu'elle touche en produit dérivé (ou en lipdud). Son attractivité sans frontières est une aubaine pour les marques. Alors certes, le natif de Virginia Beach excelle dans la production musicale (qu'on aime ou pas) mais ses récentes collabs posent question : on en parle des tee-shirts Uniqlo et des Stan Smith ? En saccageant une paire de sneakers mythiques, Pha a perdu quelques fans. Mais le mec pèse tellement qu'il pourrait sortir une compilation de comptines pour enfants sans égratigner sa légende (et son potentiel marketing). Enfin presque.

Girl curated by Pharrell Williams, jusqu'au 25 juin, à la galerie Emmanuel Perrotin (Salle de Bal). 60, rue de Turenne 75003 Paris. Entrée libre.

A LIRE AUSSI : Daniel Johnston, un artiste culte exposé à Paris