Rayon frais

Photo

par @FrancoisChe

Sacrifices, musculation et eau fraîche : les coulisses du championnat de France de culturisme naturel

Sacrifices, musculation et eau fraîche : les coulisses du championnat de France de culturisme naturel

On l'a découvert avec sa série sur les habitants des quartiers pauvres de Rio, Alexis Pazoumian est de retour avec un reportage sur le culturisme naturel, en collaboration avec Baptiste Glorion. Le duo de photographes s'est intéressé à cette discipline confidentielle, en accompagnant les athlètes des qualifications jusqu'aux phases finales du championnat de France. Pour Street Tease Mag, ils ont accepté de commenter quelques uns de leurs clichés.

Voir le reportage d'Alexis Pazoumian, en immersion dans les favelas de Rio

« Tout d'abord, nous avons passé une journée à Mantes-la-jolie pour documenter les qualifications de la région Île-de-France, sous la tutelle de la Fédération Française de Culturisme (FFHMFAC). Sur cette photo (en haut de page) les athlètes s’entrainent intensivement juste avant de passer sur scène afin d’atteindre la perfection. Très souvent, les participants sont accompagnés par leurs femmes ou leurs amis. Tous peuvent faire office de coach et soutiennent le bodybuilder durant la préparation et au cours de l'épreuve.
Des compétitions sans prétention qui se déroulent dans des gymnases préparés pour l’occasion : avec une estrade, des chaises disposées devant, un stand pour la nourriture, un autre pour les produits dérivés. Pas de sponsors, pas de dotations ou de grosses récompenses, seulement une médaille et une coupe pour les gagnants. »

« Afin d’accéder à la finale de ces championnats de France 2015, un athlète doit d’abord réussir sa préparation physique (régime et entrainement) pendant plusieurs mois afin de présenter un corps riche en muscles et en fibres, sans graisses. Leurs repas sont composés généralement d’oeufs, de brocolis, de haricots et de blancs de poulet ! »

« Notre premier cliché à Lormont durant la finale. Sur cette photo, un jeune homme est en train de se faire appliquer du Tan sur le corps par son coach. Cette crème permet de teindre la peau des athlètes en bronze et or afin de leur donner une plus grande dimension. Le plus souvent, ils se l'appliquent avant leur passage sur scène et même la veille afin de faciliter l'imprégnation. »

« Après l’application du Tan un athlète a souhaité nous montrer ses muscles dorsaux sous un puit de lumières dans les vestiaires. »

« Un athlète juste avant d'entrer sur scène, son corps brille car il vient de s'appliquer du Tan. »

« Durant deux jours, les participants défilent par catégorie de poids, d’âge et de sexe. Ils vont effectuer une série d’exercices devant un jury qui leur dicte les différentes positions à effectuer. Le public encourage les athlètes comme dans un stade. Abdos, cuisses, triceps, fessiers... Toutes les parties du corps sont mises à l’épreuve. »

« Une fois l'épreuve terminée, les athlètes défilent en solo, sur une musique de leur choix. Cette scène, il l'ont travaillé durant des mois. En 2 minutes, ils vont tout faire pour enflammer le public et montrer le résultat de ces durs entrainements. Le jury se prononce dès le lendemain. »

« Un athlète fier de nous montrer le résultat de son travail. Les entrainements s’enchaînent et ne doivent jamais être pris à la légère. Parfois, les bodybuilders s’entrainent toute la nuit avant d’aller au travail. Le régime est coûteux et contraignant. Manque de glucides, fatigue, pression artérielle... Le corps est mis à rude épreuve. Cette préparation demande des sacrifices énormes sur le plan financier, social, professionnel... »

« Dans cette Fédération, il y a aussi des femmes, le plus souvent accompagnées par leur mari également culturiste. Les règles sont les mêmes que pour les hommes. »

« Ces femmes qui s’apprêtent a monter sur scène ne seront pas jugées sur leurs muscles mais sur leur allure générale. Dans la “Section bikini”. »

« Lionel Sorin, ancien champion de France de culturisme. Il a son stand sur toutes les compétitions de cette fédération, il a crée une marque et vend des tenues, vêtements et accessoires en lien avec le culturisme. »

« Un athlète dans le public. Cette photo est purement esthétique, sa position et sa carrure donnent l’impression qu’il est figé dans le décor comme une statue grecque. »

« A Lormont, le dernier jour, les trophées sont remis en fonction des catégories. Le jury est composé de bénévoles et jugent selon des critères très précis. »

« Le champion de France d’une catégorie en direction de son hôtel, il est qualifié pour les championnat d’Europe mais ne pourra probablement pas s’y rendre car il n’a pas le budget. L’investissement financier est énorme, pour la plupart d’entre eux cela représente une partie majeure de leurs économies. Même si les titre de champion et de vice-champion de France permettent d’accéder aux championnats d’Europe et parfois du Monde, il reste très compliqué, voir même impossible pour ces champions de s’auto-financer et ainsi de continuer l’aventure. »


Propos recueillis par François Chevalier