Rayon frais

Photo

par Street Tease Mag

Rétro de l'année : nos 10 photographes préférés en 2015

Rétro de l'année : nos 10 photographes préférés en 2015

Des séries mode d'Angeline Moizard au reportage d'Alexis Pazoumian et Baptiste Glorion sur le culturisme naturel, en passant par ce coquin d'Arthur Castillon, voici les dix photographes qu'il ne fallait pas rater en 2015.

Baptiste Glorion et Alexis Pazoumian

Le duo de photographes a shooté le championnat de France de culturisme naturel, en accompagnant les athlètes des qualifications jusqu'aux phases finales. Voir la série

Grégoire Korganow

Le photographe présente une série de clichés réalisée dans une vingtaine d'établissements pénitenciers. Le fruit d'un travail effectué entre 2011 et 2014, sur le thème de l’enfermement en France. Voir la série

Angeline Moizard

La photographe réalise des séries mode pour Street Tease Mag. Inutile de vous dire que l'on apprécie grandement son travail. Voir le shoot

Adrian Skenderovic

Baptisé Down The River, ce projet photographique consiste à shooter en « top shot » (prise de vue verticale) les touristes sur les bateaux mouches parisiens. Voir la série

Simon Betite

Photographe habitué de notre rubrique Shopping. Il est l'auteur de plusieurs séries hautement recommandables intitulées SB journals. Voir le shoot

Laurent Abadjian

Quotidiennement, ce vélotafeur à la recherche de la lumière parfaite fait un stop sur le pont de Tolbiac à Paris, pour shooter le même paysage. Lire notre entretien

Arthur Castillon

Le travail de ce petit coquin de photographe ne nous laisse pas insensible. Lire l'article

Gilles Elie Cohen

Dans les années 1980, le photographe fut le témoin privilégié de la naissance des Vikings et des Blacks Panthers, deux bandes qui s'affrontèrent, sur fond de rivalité pour la conquête de certains quartiers parisiens, notamment au nord de la capitale. Voir la série

Shaun Swick

Chaque jour ou presque, l'Américain Shaun Swick photographie un panier de basket et le poste sur un compte Instagram dédié. Telle est la ligne éditoriale claire et précise de “Neighborhoops”. Une certaine idée du rêve américain en format carré. Lire l'article