Rayon frais

Sport

par @FrancoisChe

Ces superstars NBA qui ont préféré les baskets Pro-Keds

Ces superstars NBA qui ont préféré les baskets Pro-Keds

La marque américaine fondée en 1949 a fait son apparition dans les sneakers shop hexagonaux. Son histoire demeure méconnue en France. Pourtant, Pro-Keds a été la de chaussure de sport préférée des stars de la NBA dans les années 1970.

George Mikan, Kareem Abdul-Jabbar, Pete Maravich, Tiny Archibald, Jojo White… Sur le papier, ce 5 majeur a des allures de dream team de la seconde moitié du XXe siècle. Mais outre leur talent hors norme, ces NBAers prestigieux ont un autre point commun : ils ont tous fait le choix de jouer avec des baskets Pro-Keds à un moment de leur carrière.

Au début des années 1970, la Chuck Taylor fabriquée par Converse était encore la chaussure consacrée des ballers professionnels, peu soucieux du confort et du design. La course à la technologie n'est pas encore à l'ordre du jour. Dans un marché écrasé par la All Star, le modèle Royal — en version basse avec ses deux bandes rouge et bleu caractéristiques — s'est imposé comme une paire alternative conçue pour le basket avec un amorti spécifique, ce qui est une petite révolution. Le slogan ? « Pro Keds : les chaussures portées par les pros, sur et en dehors du terrain » .

De George Mikan à Kareem Abdul-Jabbar

George Mikan, premier pivot dominant de la grande ligue nord-américaine, fut la première cible de l'équipementier fondé en 1949. Le big man au numéro 99 parvint à convaincre son équipe des Minneapolis Lakers (1947-1956) de chausser des Pro-Keds. Plus tard, la firme yankee s'offrira les services des meilleurs joueurs des seventies : Kareem Abdul-Jabbar, « Pistol » Pete Maravich, Tiny Archibald, Jojo White, Bob Love, Willis Reed… Une photo collector de Magic Johnson (voir ci-dessous), alors meneur universitaire des Spartans de Michigan State (1977-1979) arborant un t-shirt Pro-Keds, symbolise l'impact de la marque à une époque où le marketing sportif individualisé n'existe pas encore, exception faite des tennismans.

Dans les années 1980, la 69er est adoptée par les pionniers du rap US, devenant une pièce incontournable du street style new-yorkais. « La plus belle sneaker de l'histoire » selon KRS-One. Rien que ça. Cette récupération par la communauté hip-hop permet à Pro-Keds de rayonner au-delà des terrains de sport.

Pour en savoir plus : lire l'article de Sneaker Freaker sur l'histoire de Pro-Keds.


Texte par François Chevalier