Rayon frais

Art

par @FrancoisChe

Paa Joe, cet artiste génial qui a fabriqué un cercueil en forme de Nike Air Max 95

Paa Joe, cet artiste génial qui a fabriqué un cercueil en forme de Nike Air Max 95

Ceci n'est pas un délire de sneakerhead en hommage aux 30 ans de la Nike Air Max… mais une œuvre de l'artiste ghanéen Joseph Ashong alias Paa Joe, fabricant de cercueils personnalisés depuis un demi-siècle.

Bouteille de Coca, walkman à cassette, voiture de course, appareil photo Nikon, sneakers… Rien ne semble freiner la créativité de l'artiste africain Joseph Ashong alias Paa Joe qui réalise des sculptures funéraires conçues pour refléter la personnalité du défunt, dans le respect d'une tradition ghanéenne quasi centenaire. Né en 1947 dans les collines d’Akwapim, ce pionnier de l’art des cercueils de fantaisie s'est formé dans l'atelier de son oncle dès l'âge de 16 ans et a transmis son savoir à de nombreux apprentis, dont son fils, Jacob.

Fort d'une renommée nationale, le Guardian révèle que plusieurs présidents américains (dont Bill Clinton) en visite officielle au Ghana ont acheté les œuvres d'art colorées de Paa Joe. En 1989, il fut l'un des premiers à exposer en Occident sa vision décalée du rituel de l'enterrement lors de l’exposition Magiciens de la terre au Centre Pompidou. Le cercueil en forme de Air Max 95 (plus de 2m de long) a lui été exposé au Brooklyn Museum en 2011. Auteur de commandes spéciales pour les particuliers (comptez entre 2000 et 9000 euros pour un modèle d'exposition, un mois minimum de délai de fabrication), Joseph Ashong continue, à plus de 70 ans, de pratiquer son art. L'été dernier, sa folle histoire faisait l'objet d'un documentaire baptisé Paa Joe & The Lion. Une juste récompense pour cet artiste africain qui, toujours selon le Guardian, « has put the fun into funeral ».

A voir : l'exposition 100% Afriques, jusqu'au 28 mai, à la Grande Halle de la Villette.

Texte par François Chevalier