Rayon frais

Ride

par @FrancoisChe

Des images incroyables du gigantesque skatepark de la Villette refont surface

Des images incroyables du gigantesque skatepark de la Villette refont surface

L'historien du skate Claude Queyrel dévoile des clichés d'époque du premier skatepark français d'envergure. Les images laissent entrevoir les contours d'une aire de jeu exceptionnelle de 3500 m2. Souvenirs d'un paradis perdu.

La première génération de skateurs français en parle avec des trémolos dans la voix. Et pour cause : le plus grand skatepark jamais construit en France est aujourd'hui enseveli dans la terre du parc de la Villette, à côté de la Cité des sciences. En avril 1978, après 6 mois de travaux, « l'aire expérimentale de planches à roulettes » devenait accessible au public. Construit sur une friche industrielle — celle du chantier des abattoirs qui fut abandonné dans les années 1960 — le « skate parc » s'étendait sur une surface de 3500 m2 et était équipé de bowls immenses, d’une piste de slalom au centre, et d’un snake similaire à un parcours de bobsleigh.

Une station de ski

« Ça ressemblait à une station de ski, se souvient Thierry Dupin, premier skateur français sponsorisé. Les skateparks américains de l’époque étaient ciblés sur cette typologie, avec des grandes formes rondes, des bosses et des courbes interminables. Les virages montaient très haut, les bords relevés permettaient de faire de la figure libre. C’était le skate tel qu’on le pratiquait à l’époque. Le street n’existait… Tout était à inventer. »

Le succès est foudroyant. Chaque week-end, 3000 riders épousent les courbes du skatepark de la Villette — également doté d'un vestiaire, d'une sono et d'un bar — contre la modique somme de 7 francs. Deux mois plus tard, ce sera autour de Béton Hurlant, le park mythique de l'île Saint-Germain à Issy-Les-Moulineaux d'être inauguré en présence de Sylvie Vartan, Isabelle Huppert, Dani et même… Patrick Topaloff, auteur d'un 45 tours intitulé Les rois du skateboard ! L'engouement populaire, aussi surprenant qu'inattendu, est palpable. Dans la foulée, plusieurs magazines voient le jour.

Effet de mode

Mais l'effet de mode sera de courte de durée. Les kids français, qui ont démarré le skate dans la seconde moitié des années 1970, se découvrent d'autres passions, notamment à cause du manque d'infrastructures. Malheureusement, le park paradisiaque de la Villette est progressivement déserté avant d'être purement et simplement abandonné. Il faudra attendre le milieu des années 1980 pour que le skate renaisse de ses cendres dans une version plus underground, grâce à la pratique du street. Près de 40 ans après, Paris ne compte qu'un seul grand skatepark intra-muros : l'EGP 18 (pour Espace Glisse Paris, vous l'avez ?). Mais cet espace couvert, soumis à des horaires restrictifs et des modalités d'inscription est boudé par les skateurs. De quoi regretter le gigantesque skatepark de la Villette…

Claude Queyrel, historien officieux du skate et auteur prolifique du site Endless Lines, publie régulièrement des archives photographiques des premiers skateparks sur sa page Facebook.

Texte par François Chevalier