Revues

Gildas Loaec : French Flair

Gildas Loaec et Masaya Kuroki sont les fondateurs du label Kitsuné. Une structure comprenant le label musical, la section vêtement et un studio graphique. Les projets s’enchaînent (préparation de la nouvelle collection de vêtements, la prochaine compilation Kitsuné Maison, Boombox) et l’agenda ne désemplit pas.
Comme si cela ne suffisait pas, les deux complices sont également dj’s. La qualité des artistes présents sur leur catalogue*1 et leur background musical (Gildas a participé à l’aventure Daft Punk) sont un plus, pour leurs sets, réputés musclés et dansants.
Entretien privilégié avec le très busy, Gildas.

L'actualité du label est tellement dense qu'on ne sait par ou commencer, n'est ce pas super excitant de gérer autant d'artistes à la fois ?
Gildas Loaec : C'est passionnant en effet , par contre on ne gère pas à proprement parlé tous les artistes avec qui nous travaillons, nous sommes très proches de Digitalism, Cazals et AutoKratz, principalement.
La volonté de sortir beaucoup de maxis permet plus de diversité et de réactivité dans la sélection d'artistes, est-ce une marque de fabrique ?
Nous aimons l’ambiance des clubs et les djs, et nous sommes curieux tout ce qui est musicalement bon et nouveau.
Il n'y a plus de place sur les pochettes des compilations Maison, allez vous inventer un nouveau support pour insérer les nouvelles têtes ?
Ou faire des têtes plus petites :-)
Kitsuné fonctionne bien au Japon, est-ce envisageable de voir un artiste japonais sur votre label, on pense à Cornelius par exemple...
Nous avons déjà sorti des titres de Fantastic Plastic Machine ou encore Towa Tei, et travaillons beaucoup avec Shinichi Osawa.

"Boombox, ce sont des gens magnifiques et ordinaires qui se retrouvent pour faire la fête un peu comme au Palace des grandes années."

Cazals est un vrai groupe de rock à guitares. Qu'est ce qui change dans l'approche lorsqu'on s'occupe d'un groupe de rock ?
Ce qui change c'est qu’il faut plus de travail, et déployer plus d'énergie encore pour intéresser un public pas facile à surprendre dans ce domaine musical.
Le premier et excellent album de Digitalism a eu très bonne presse. Pour un album aussi ambitieux et pas forcément abordable, vous attendiez vous à pareil accueil ?
Je ne trouve pas l'album de Digitalism trop compliqué au sens ou il est très mélodique, chanté et très bien produit.
Peut-on en savoir plus sur votre nouveau projet, la compilation BoomBox ?
Boombox, ce sont des gens magnifiques et ordinaires qui se retrouvent pour faire la fête un peu comme au Palace des grandes années, pour donner une référence que l'on connaît.
La scène artistique londonienne s'habille, se maquille, passe un temps fou à préparer sa tenue pour être le plus en vue.
Après, ce n’est pas que de la superficialité et du paraître. Ce qui nous tient à cœur dans le concept Boombox, c’est la place de choix accordée à la musique.
Les résidents Jerry Bouthier, Dj Rokk et Matthew Stone sont à d'incroyables djs sans compter tous les dj guests qui s'y pressent...

Auteur : @FrancoisChe
Photos : Droits Réservés

www.kitsune.fr www.myspace.com/maisonkitsune

*1 Digitalism, Thieves Like Us, Punks Jump Up, Autokratz, Simian Mobile Disco, Alex Gopher…