Revues

Etienne ATN :
Shout Out To Leon Ware

Etienne ATN

Le nom de Leon Ware ne vous semble pas familier, et pourtant vous ne soupçonnez pas à quel point vous connaissez son oeuvre intemporelle. Après quarante cinq piges de carrière au compteur, cet homme a produit quelques uns des plus grands standards de la black music. On a demandé à Etienne ATN de nous parler du cas Leon.

Consulter la revue...

Lewel :
Portfolio

Lewel

Lewel est un jeune artiste ukrainien, originaire de Kiev dont l'univers proche de Will Sweeney nous a tapé dans l'oeil. Ça méritait bien une publication.

Consulter la revue...

Franck Pellegrino :
Portfolio

Franck Pellegrino

Skate, graphisme, illustration, graffiti... Franck Pellegrino occupe le terrain, sans complexe et s'exprime sur une multitude de supports. L'azuréen d'adoption démarre son apprentissage par le dessin dès ses 14 piges. L'autodidacte ne tarde à élargir son playground. La peinture devient un passe temps, puis une addiction. Il concède : "je puise mon inspiration dans les sessions de skate en bord de mer". On a déjà vu pire comme décorum.

Consulter la revue...

Woodkid :
Twitterview

Woodkid

Hier soir, la twittosphère était en émoi. Yoann Lemoine alias Woodkid, l'un des producteurs/réalisateurs les plus doués de sa génération, sortait son nouvel EP Run Boy Run.
Dans la foulée, il dévoilait le clip, le très attendu successeur d'Iron.

Consulter la revue...

Concorde :
Jetta Session

Concorde

Ils ont assez de talent en stock pour séduire au-delà de nos (parfois trop étroits) cerveaux de petits popeux frenchies et exigeants. Après un premier single rempli de promesses, Concorde entend bien confirmer que le trio devenu quatuor évolue désormais en première division, section pop moderne. L'album est en préparation. Réjouissons-nous, c'est fabriqué en France.

Consulter la revue...

Michaël Beerens :
Zoo Nam

Michaël Beerens

Noé a sauvé les animaux du déluge. Après la décrue, Beerens a commencé à les replacer dans le paysage.
Du fond des bois jusque dans les villes, tout un zoo est en visite chez nous : cachalot citerne, poisson de béton, limace industrielle, course de rats, trio d'ovins singeant la sagesse... Pas bêtes, ces créatures nous lorgnent l'air triste: notre monde les déprime.

Consulter la revue...

Bot'Ox :
Nip/Tuck

Bot'Ox

L'union fait (souvent) la force. Pour la petite histoire, Bot'Ox est né de l'association entre le boss du label parisien I'm a Cliché Benjamin Boguet aka Cosmo Vitelli et Julien Briffaz, la moitié de Tekel. C'est certainement leur meilleure idée de collaboration depuis une paye. Dans ce registre electro pop synthétique, on avait rien entendu d'aussi pertinent depuis le début des années 2000 et l'avènement des allemands de Lali Puna ou Notwist.

Consulter la revue...

Supa! :
Always Smiles

Supa!

Petite devinette pour les initiés. Ses tapes s'arrachent comme des petits pains, ses mixes sont d'une précision chirurgicale et il transpire 2 hectolitres de sueur à chaque live. Qui suis-je ? Supa! bien sur !
Après Arc-en-Ciel de Nuit, l'inamovible Supa! débarque avec sa toute nouvelle tape. Dépêchez-vous, il n'y en aura pas pour tout le monde.

Consulter la revue...

Nadastrom :
Rockin' DC

Nadastrom

Le duo originaire de Washington était l'invité de la dernière Don Rimini Invite la Famille, la résidence du producteur parisien à Lausanne, chez nos amis suisses. Véritable révélation house en 2009 outre Atlantique, Dave Nada et Matt Nordstrom ont répondu à nos questions, juste avant de retourner la piste du club.

Consulter la revue...

OY :
Memories, Rhymes & Beats

OY

Frais mélange qui nous donne donc un vrai beau sourire, et qu’on retrouve sur son premier album First Box Then Walk. 26 tracks, 26 expériences musicales originales, 26 comptines qui parlent de baleine qui embrasse la planète, de sorcière des chiottes, de fille cochonne, d’animaux bizarres, de dérives imaginatives d’enfants… Normal quoi, des souvenirs d’une jeune fille entre la Ghana et la Suisse…

Consulter la revue...

Faile :
A-Life (not) Like

Faile

Leur nom pour seule propagande, FAILE habille les murs des plus grandes villes depuis presque une dizaine d’année. Etrange connotation pour un crew actif depuis autant de temps et considéré comme l’un des pionniers dans ce domaine. Soit dit entre nous, l’art illégal reste une activité où le risque d’échouer est omniprésent.
Et l’histoire nous le précise…

Consulter la revue...