grown in detroit

par Schmitto

Fuck, à vs lâcher mes bons plans barbe, ce matin, y'avait plus de steak-hachés de compet ds les rayons de mon maxiprix. Pas grave, j'ai aussi une solution légale pour se nourrir gratos. Ca vient de Detroit, une ville que j'adore. Pourquoi ? Ben déjà, parce que detroit n'est pas que la ville de la Motown, de Stevie Wonder, et de Marvin Gaye, mais aussi celle du MC5, d'Alice Cooper, d'Iggy Pop et des Stogges. Bang Bang Bang, et c'est pas tout, Detroit, c'est surtout la ville de Jeff Mills, Kevin Saunderson, Moodyman, Derrick May, Juan Atkin, Carl Craig, Scan 7, Aux 88, Mad Mike et tout UR.

Sans oublier Assault, Godfather, Disco D, et les gars de la booty-bass. Et histoire de tenter d'être complet, c'est également une ville bien big pour le rap avec Jay Dilla, Xzibit, Eminem et le D12. Pour les kiffs plus récents, les White Stripes aussi st de laba. Et c'est ca qui va m'aider à remplir mon assiette tu me demanderas. Attends ! C'est presque prêt, sache juste qu'en plus de la musique, cette ville a tjs été à part aux us, avec plus de 80% de black, et une fibre révolutionnaire. Oui oui, les premières émeutes raciales c'était laba en 67, demande à wiki, elle te racontera. Et demande aussi à la grande google de te rencarder sur le MC5 et leurs White Panther Party. C'est de la heavy shit.

Detroit a longtemps été la vile la plus indus des us avec le biz de l'automobile. Mais avec une première crise début 80, la ville passe de Motor-city à Ghost-town: elle se vide de ses habitants et se remplit de misère. Je n'arrive même pas imaginer le bad actuel. Moi, wai wai, parce que ds le blog world, tu te dois de tout ramener à toi. Donc, j'étais à Detroit en aout 2001 pour faire un sujet sur la scène booty pour Tracks/Arte. A l'ocase de ce reportage http://www.youtube.com/watch?v=X-bbxCiWc8Q j'ai rencontré Tyree Guyton, pop artiste qui pour dénoncer la pauvreté et le crack, et éviter l'oubli, a complètement pimpé "Heidelberg street" à la façon d'un Basquiat (c'est ds le sujet linké juste au dessus)

Et quand est ce con putain de mange ? Oui oui, ca vient, tout ca c'était pour vs dire que Detroit a tjs ete une ville de cool-vénères -avant-gardistes. Pour reprendre ma thema bon plan, ou comment se nourrir gratis en ces temsp de crise, vla donc l'urban gardening ou urban farming, le nouveau big truc made in Detroit.

A la base, l'urban gardening, c du spectacle. depuis les années 80 et la publication du livre "Guerrilla Gardening", de nombreux militants plantent sauvagement de la verdure dans les spots non bétonnés de nos villes. Mais c'est pas franchement mangeable car éphémère. Juste pour le show, pour dénoncer et bla bla bla. Mais à Detroit, c'est pour de vrai. Dans cette ville à l'abandon où 30 % de la surface totale est en friche, il s'agit de planter fruits et légumes de saison ds le ghetto, de faire de l'agriculture urbaine une vraie alternative pour se nourrir.

Un jardin potager communautaire, pour les familles qui ne mangent pas à leur faim, c'est plus simple et moins l'affiche que d'aller à la soupe popu. Et ca marche avec déjà plus de 500 jardins sur 65 sites ! Du coup, des projets d'urban farming st en développement à LA, NYC, et la Nu-Orleans. Alors si ta faim de trucs free; pourquoi pas en bas de chez toi ?

Et si vs êtes tentés par D3, la poésie post-indus et tout, la ville est tellement dingue qu'il est possible suite a la crise d subprimes de pecho une maison aux enchères pour 500 dollars. Soit un plan toujours moins chère et bien plus fun que le Marriot hotel.