Chicago juke

par Schmitto

Holly shit, que quelqu'un me file de la ventoline, j'ai encore la tête ds mes cartons d'archives; AAAAAAAA tchoum ! Entre les teils de codeine et et les tapes de screw, celui avec h-town marqué dessus a été dur à refermer. Là, je suis dans la box chi-town, Chicago, la ville des inventions à la cool : patin a roulette, fliper, bombe de peinture aérosol, mac do et house music. Au fond du carton j'ai retrouvé des putains de ghetto tracks entre-calés avec des tranches de cul. De la ghetto house et de la Juke; oui oui, ce dont parle Gant man ds le Drugstore qui m'a fait replonger (ds mes archives). A mon retour de ce trip, j'avais pondu un photo report titré : Chicago footwork. Only for kids.

A Chicago, les gamins du west-side défient ceux du south-side sur la Juke music.

La juke, c'est une musique électronique faite pour la danse, le footwork, un truc speed à faire passer les pas des krumpeurs de mamidonna pour des papas.

Fin 80, la house music apparait dans les quartiers black et plutôt friqués de Chicago. Début 90, au contact du ghetto, la house devient ghetto-house. Shake That Ass. Des dj comme Funk, Deeon ou Slugo rentrent dans l'histoire en gravant les tracks fondateurs du genre sur le label Dance mania.

Aujourd’hui, les bientot quadra de la ghetto-house ont fait des petits. Leurs kids kiffent la juke, une musique “fast and furious” pouvant aller jusqu’a 170 bpm. Comme la ghetto-house, la juke revisite en plus vénère la house mais remixe également des génériques de dessin animés, les hits raps et rnb du moment. We don’t do records, we do tracks. Pas le temps de faire des disques, on fait des morceaux. Scotchés à leurs pc, sans accés au pressage vinyl trop cher, les kids de la juke produisent à la pelle en format MP3. La net génération s’échangent ses morceaux avec une toute autre logique de la production. Niveau parties, ca ne se passe pas en club, interdit au kids, mais en journée dans les rollers rink, des pistes de roller couvertes, véritable mjc dans les quartiers pauvres. une juke party, c'est de 19h a 23h, pour les gamins de 10 à 16 ans. sur les fly il est généralement inscrit : no hats, no hoodies. pas de casquette; la facon dont tu la porte indique l’apartenance a un gang, pas de sweat capuche; ca permet d’etre incognito sur les videos de surveillance.

Contrairement aux publics adultes des clubs, le truc des gamins de la juke ca n’est pas le “dry fucking” - quand la dame frotte tellement fort ses fesses sur l’entre-jambe du monsieur que ca en devient un coït habilé - mais le footwork, une danse basée sur des combinaisons de pas complexes à embrouiller un house danceur. Chaque quartier, chaque “teenage dance squad” de Chicago inventent ses propres pas provocant une véritable guerre de gang à coup de pas de danse. Do the footwork, c’est le tap dancing du troisième millénaire.

Pour voir les kids en action, euh, ben taper "footwork / juke" sur youtube ou ya drugstore sur http://www.dailymotion.com/relevance/search/drugstore+/video/x9vt9g_drugstore4_music