Print food

par Schmitto

Yo, je me dois de lacher ce post ludique, joyeux, et gourmand à la jeune Alice 17 ans, après le trauma que j'ai engendré chez elle avec les bad dragons shits d'hier. Parlons donc bouffe et ségrégraphie. Au dela du kiff de se faire son propre t-shirt, grâce aux graphistes d'elshopo, il est désormais possible de faire du marquage alimentaire; une crèpe Michael Jackson, un pancake Che Guevara, vlà de la print food faite à base de chocolat, de coulis de fraise, et de caramel.

Oh mais putain, si je me souviens bien de mes cours de fac, c'est du cannibalisme soft tout ca, la solution pour que ton idole soit en toi a tout jamais ! Enfin, jusqu'au caca du lendemain ! Ooops, pardon, n'y voit pas une ref au post d'hier tendre Alice, mais a celui du 31/07 http://www.street-tease.com/blogs/schmitto/833-machine-a-caca-vs-bar-rectum.html parce que le "laboratory for serigraphy" a développé un kit de sérégraphie domestique ds l'atelier Van Lieshout; soit comment faire ses propres stickers, affiches et tee à la maison sans en foutre partout.

Ces doux dingues font également des sacs papier "sex kebab and computer", customisent ta carte de crédit avec l'inscription "capitalism is organised crime" au dos, et tout ca en public au cours de performances a travers le monde, du japon à Cracovic en passant bientôt par Lyon à l'ocas de la biennale d'art contemporain : le 4 octobre - Marché de Charpennes, Villeurbanne, et le 11 octobre - Place Grand-Clément, toujours à Villeurbanne. Trop faut que j'y go, attend, ces guys st trop forts, francais, et from les beaux-arts; comme par hasard !

Dernier gros kiff en date, la guitare sérigraphique qui te permet de réaliser ta pochette d'album avec ton instrument quand t'en joues pas. Soit le bon moyen pour faire la nique au biz des maisons de disque et rester "inde as fuck". DIY quoi.