Revues

Etienne ATN : Shout Out To Leon Ware

Le nom de Leon Ware ne vous semble pas familier, et pourtant vous ne soupçonnez pas à quel point vous connaissez son oeuvre intemporelle. Après quarante cinq piges de carrière au compteur, cet homme a produit quelques uns des plus grands standards de la black music. Injustement ignoré, ses compositions ont été popularisées par les interprètes pour qui Mr Ware les a écrites.

Il a contribué au succès d'immenses stars comme le young Michael Jackson (le hit I Wanna Be Where You Are), Marvin Gaye (tout l’album I Want You), Minnie Ripperton (Inside Your Love), Leon Ware collabore également de manière déterminante avec Quincy Jones (l’album Body Heat). Ses talents de songwriting s’arrachent. Il a contribué à façonner des albums majeurs : Donny Hathaway, Bobby Womack, Isley Brothers, Marlena Shaw, James Ingram...

Quelques albums solos voient le jour et malgré leur faible succès commercial, ils seront inspirateurs des scènes rare groove et acid jazz dans les 90's. Multi-samplé depuis par les courants hip-hop et R’N’B (2Pac, Tribe Called Quest, Montell Jordan, Aaliyah), Leon Ware est redevenu très actif depuis une quinzaine d’années. Il contribue notamment à l’émergence du courant nu soul par le biais de Maxwell dont il signe un titre majeur du 1er album.
A l'occasion de sa venue en France pour un concert au New Morning, on a demandé à Etienne ATN - digger invétéré et donc forcément down avec le cador de la Motown - de nous parler un peu du cas Leon.

Street Tease : Pour les grizzlis qui n'auraient pas la radio, ou internet, et qui ne sortiraient jamais la nuit dans les endroits sombres sentant la sueur, est-ce que tu pourrais te présenter ?
Etienne ATN : Je m'appelle Etienne, aka ATN (prononcez "à l'anglaise"). Comme DJ selector, j'ai fait mes débuts en 2007 au sein d'Animal House, Motown Party et Minneapolis, encouragé par Reverend P, Emilomar, mais surtout Alex Finkin et David Stepanoff.

« Leon Ware a produit quelques uns des plus grands standards de la black music »

Une phrase pour décrire ton job ?
Après un début de carrière dans une agence média, je me suis reconverti il y a 3 ans comme ingénieur du son, consultant musical, organisateur d'événements et DJ. Pour ce qui nous intéresse aujourd'hui, je dirai que je suis un digger invétéré, intégriste du funk et suppôt de la soul !

Peux-tu nous parler de te relation à la musique ? La transmission, c'est important pour toi...
Je me vois effectivement comme une sorte passeur et le gardien d'une certaine flamme ! Je suis un puriste non dogmatique. Ces deux rôles me semblent essentiels et indissociables. Sans jouer le cliché du rabat-joie qui se lamente, il est vital, à ma très modeste échelle, de préserver cette culture dite "spé" et pointue. Il ne s'agit pas d'être snob. Ma seule prétention est de vouloir pratiquer et proposer une certaine éducation musicale. Dans l'esprit, je me sens proche du légendaire dj David Mancuso du Loft à New York dans les 70's, c'est à dire que je n'utilise quasiment aucun effet, passant les morceaux dans leur intégralité.

Quels sont selon les ingrédients d'un bon mix ?
Paradoxalement, je mixe le disco et le funk comme de la house, pour rendre mes sets plus fluides. Mais je ne fait jamais dans "l'effet de manche", notamment parce que je veux profiter de la musique en même temps que le dancefloor et écouter les morceaux. C'est pourquoi je ne suis pas un excité derrière les platines, je savoure ! Ma démarche est qualitative et se perçoit dans le soin que j'apporte au renouvellement de mes sélections. Je fuis la facilité et m'efforce de varier, d'approfondir le voyage musical d'une soirée à l'autre. Seuls 10 à 15% de titres en commun d'un set à l'autre. Il y a tellement à faire découvrir...

Pour les hérétiques qui ignoraient l'existence de Monsieur Leon Ware, tu pourrais nous résumer le bonhomme et nous dire ce qu'il représente personnellement pour toi ?
Il est l’un des plus influents et authentiques auteurs-compositeurs-interprètes de l’histoire. À son actif, un répertoire éblouissant qui fait de lui l’indispensable dénominateur commun entre Michael Jackson, Marvin Gaye et Quincy Jones. Leon Ware est une véritable légende, un trésor caché. Son nom est peu familier, pourtant on ne soupçonne pas à quel point son oeuvre est intemporelle. En 45 ans de carrière, cet homme a produit bon nombre des plus grands standards de la musique afro-américaine. Il a contribué par son génie à relancer la carrière voire contribuer à l’immense succès de certaines stars.
Il est une pièce maîtresse de ma culture Soul. J'ai plongé dans cette musique avec Isaac Hayes, Earth Wind and Fire et Marvin Gaye. Plus tard, j'ai compris que Leon Ware était l'architecte d'I Want You. Ce fut un choc ! Ensuite, je me suis mis en quête de posséder toutes ses productions.

Quel morceau produit ou arrangé par Leon Ware tu emporterais sur une île déserte ?
La question horrible... Ça va paraitre un peu mainstream comme choix mais selon moi, l'hymne absolu, c'est I Wanna be Where You Are.

Concernant les samples, de 2Pac à Ice Cube, quels morceaux tu retiendrais ?
Dans un délire nostalgique, Hey Mister DJ de Zhané. J'adore ce sample du morceau Looking Up To You de Michael Wycoff. Curieusement, j'ai appris il y a peu de temps que c'était une compo hyper groovy de Leon Ware qu'il n'a jamais interprété lui-même.

Ce soir, Leon Ware jouera au New Morning, au delà de l'after show où tu résumeras en musique une grande partie de son œuvre, quelle est ton implication dans cette date ?
J'ai assisté à la 1ère française de Leon Ware il y a 4 ans au New Morning. La claque totale ! Je guettai avec impatience son retour.
Je suis allé voir l'équipe du New Morning en proposant un dj set musicalement éducatif et jouissif autour de l'univers de Leon Ware. J'ai aussi filé un bon coup de main sur la promo, notamment avec une mixtape spécialement dédiée, pour mieux faire connaître l'artiste et mobiliser encore plus de spectateurs et de fans qui s'ignoraient ! Je mixerai en ouverture de concert, à la pause et en aftershow.

En amoureux de la soul music, si tu devais faire redescendre un artiste appelé trop tôt selon toi, tu choisirais... ?
Minnie Riperton, indéniablement. Sa voix et sa présence étaient éblouissantes !



A Leon Ware overview signée ATN.

Auteur : Mpy Was Here
Photos : Droits Réservés

Leon Ware sera en concert accompagné d'une partie des musiciens d'Incognito ce jeudi 14 Février au New Morning.
Etienne ATN fera le warm-up, la mi-temps et l'after-show pour balayer une grosse partie de la carrière de Leon Ware.