Revues

Patrick Watson : Elémentaire, mon cher

Close To Paradise, deuxième album studio de Patrick Watson, est à classer dans la catégorie des grands disques pop de ce temps. Rarement un titre n’aura collé aussi parfaitement à son oeuvre tant la sensation que procure son écoute relève du mystique. Un objet de collection porté par un songwriting d’orfèvre, des orchestrations divines et la personnalité intrinsèque de Patrick Watson, un artiste magicien, galvanisé par la scène. Des Patrick Watson, il y en a un par décennie, il est de bon ton de ne pas le manquer.
Street Tease a eu le privilège de le rencontrer lors de sa tournée européenne. Très abordable et parfaitement francophone, ce voisin de palier d’Amon Tobin, vit à Montréal, en toute simplicité.

La découverte de Patrick Watson, via son intervention sur le dernier opus de Cinematic Orchestra, un combo électro jazz de chez Ninja Tune, s’est faite en douceur. Son premier album, Just Another Ordinary Day paru en 2003, rencontra un succès d’estime sur la scène locale au Québec. Mais le véritable déclic intervient en 2006, lors de la confection de Close To Paradise.
Ce qui marque d’emblée chez le personnage, c’est l’humilité et la maturité. Patrick Watson est un caméléon, son aisance vocale et sa formation classique lui permettent de s’adapter.

« Ce n’est pas vraiment mon genre mais il y a des choses intéressantes, il ne faut pas laisser passer les opportunités de mélanger les genres. J’ai commencé la musique très jeune, dans une chorale, je jouais du piano. J’écoute, encore aujourd’hui, énormément de musique classique. »

Impossible de ne pas penser à Jeff Buckley en écoutant certaines chansons de Close to Paradise, notamment Luscious Life. Pourtant, à l’heure d’évoquer les influences majeures de l’artiste, ce n’est pas le fils de Tim qui ressort du lot.

« Oh non pitié, pas Jeff Buckley. Plutôt des gens comme Johnny Cash, Nick Drake et Nick Cave, les Beatles. »

Un background pop assez classique mis en valeur par une maîtrise mélodique exceptionnelle. La spécificité de l’alchimie Watsonienne est à chercher du côté des origines. Le Canada, terre d’accueil de bon nombre de musiciens de talent aux univers complexes et variés comme Broken Social Scene ou Godspeed You Black Emperor. Son regard sur cette scène est révélateur.

Oh non pitié, pas Jeff Buckley. Plutôt des gens comme Johnny Cash, Nick Drake et Nick Cave, les Beatles."

« On ne peut pas vraiment parler de scène, on joue tellement dans des styles différents… C’est plutôt une communauté, on se connaît tous. Artistiquement, c’est très stimulant, ce mélange entre la culture nord américaine et l’Europe. Aussi, le public au Québec aime la musique qui repousse les limites et est très chaleureux, la réponse n’est pas la même dans les salles anglophones ».

Vivre au Québec n’est pas anodin, cet équilibre entre deux cultures contribue à densifier l’identité artistique du personnage. Le fait de chanter en français n’est pas un problème non plus, c’est une opportunité envisagée pour l’écriture du prochain album.

« Je pense chanter en français sur mon prochain album, c’est une langue qui s’est développée par l’écriture. Quand tu chantes en français, tu as besoin de beaucoup de mots pour t’exprimer, c’est très différent de l’anglais. J’aime beaucoup le songwriting d’un Arthur H, par exemple. »

Au-delà de ces influences et de ce bagage, ce qui surprend sur ce disque, c’est la fluidité des arrangements et la qualité des compositions qui imposent une écoute « en boucle ». Il devient délicat d’extraire une chanson, c’est un chef d’œuvre dans son entier, un livre à dévorer de la première à la dernière page. Patrick Watson a fixé la barre très haut, à la mesure d’une ambition à peine dévoilée, juste celle d’écrire et de composer des chansons avec son groupe. Pourvu que la malédiction des grands songwriters ne s’abatte pas sur lui, on pense au destin tragique de Jeff Buckley ou Nick Drake, et qu’il puisse perpétuer son œuvre, majeure.

Auteur : @FrancoisChe
Photos : Droits Réservés

myspace.com/patrickwatson patrickwatson.net

Patrick Watson sera en concert en France, pour le festival des Inrocks, le 10 novembre, à la Boule Noire.