Revues

Arnaud Pagès : AP × Eclosion

Arnaud Pagès nous présente sa nouvelle collaboration avec Eclosion, une jeune marque de street wear Hong Kongaise qui a eu le bonne idée de recruter le français pour développer une « Art Serie » juste mortelle.
Retrouvez l'intégralité de la collaboration AP x Eclosion dans notre rubrique Shopping.

Street Tease : Peux tu nous parler d’Eclosion ?
Arnaud Pagès : Eclosion est une marque d’Urban Wear émergente largement distribuée en Asie, originaire de Hong Kong et crée en 2004. Ils ont leurs propres shops à Hong Kong, Taïwan, Kyoto et Singapour.
Comment est née cette collaboration ?
J’ai fait ma première expo à Hong Kong dans une galerie en 2005. Le galeriste m’a présenté l’un des représentants d’Eclosion. On est parti de l’idée de créer une marque qui ferait la part belle aux artistes et dont je m’occuperai de la direction artistique. On a pas concrétisé le projet dans un premier temps.
Je suis revenu à Hong Kong en mai 2007 pour une nouvelle expo dans une autre galerie. On s’est dit qu’on allait se servir de la marque Eclosion, qui est bien diffusée en Asie pour réaliser une « Art Serie ». Une série un peu collector de sweets, teesh, casquettes, jeans et jackets avec mon travail dessus. J’avais juste à concevoir une série de dessins.
Peux tu nous parler de ta production ?
Je devais leur rendre une série 7 dessins et retravailler leur logo qui est une libellule. Un des points communs de tous mes personnages est la moustache et ils ont décidé de baptiser la collab « The Moustache Head Project ».
Comment ton travail a-t-il été accueilli ?
Les pièces sont sorties fin octobre début novembre. Ca a très bien fonctionné à Hong Kong et à Taïwan. On a eu pas mal d’articles dans la presse locale.

"J’ai l’impression qu’il y a plus d’ambition parmi les jeunes marques asiatiques."

Quelles sont selon toi, les principales différences, en terme de collaboration, entre une marque Hong Kongaise et française ?
J’ai l’impression qu’il y a plus d’ambition parmi les jeunes marques asiatiques. L’ambition de proposer un beau projet artistique, avec une grosse visibilité sans perdre de vue la réussite financière. Ils partent gagnants dès le départ. J’ai pas le sentiment de retrouver ça chez les marques françaises. Mais c’est plus difficile aussi, le marché n’est pas le même, ils produisent de la bonne qualité à des coûts largement inférieurs. C’est stimulant de bosser avec des gens qui vivent dans un pays à l’autre bout du monde. Même s’ils vivent à l’occidental comme nous, ils ont une autre façon d’envisager la création.
Tu sembles séduit par Hong Kong ?
Hong Kong est une ville très dynamique, tu sens qu’il y a beaucoup d’énergie créative, ça bouillonne ! En comparaison, Paris c’est calme. .
Le degré d’ambition n’est pas le même. Ils se projettent plus, ils se disent davantage qu’ils vont réussir. Je pense qu’en France on est frileux à développer des collabs avec les asiatiques, on reste vachement dans nos réseaux traditionnels.
De quel traitement es-tu le plus satisfait ?
Je trouve qu’ils ont fait du très bon boulot sur la casquette. Le dessin est tissé et non imprimé, donc le rendu est super cool. De plus, le styliste a bien géré l’intégration des dessins dans le vêtement.
Quelles sont les grandes lignes du projet ?
L’idée général du projet est de mêler art et mode. Il y a tellement d’affinités entre les disciplines qu’il y a plein de choses qui pourraient se produire.
C’est une source de richesse de travailler avec des marques car ce sont deux mondes qui se rencontrent. Ils sont pas dans le même univers créatif que les peintres, illustrateurs ou les designers.

Bientôt disponible chez BKRW shop /// Citadium - 50 rue Caumartin - 75009 Paris Métro Havre-Caumartin

Auteur : @FrancoisChe
Photos : Mpy Was Here

www.myspace.com/eclosionproject