Revues

Yuksek : It Comes

Un mois déjà, une éternité sur la « time line » du net. Il était environ 22h le 4 avril dernier au festival Garorock 2008 à Marmande. Un algeco un peu nul, tout ça pour recevoir un grand blond, un rien dandy.
Autour d’une table en plastique, une rencontre avec le rémois Yuksek, étoile montante de la scène électro française, remixeur de talent, bête de scène, et bientôt dans les bacs avec un premier album studio.

Street Tease : Peux tu te présenter ?
Yuksek : Mon prénom c’est Pierre et je fais de la musique sous le nom de Yuksek et je fais des lives, des sets, des remixes, des maxis et bientôt un album.
Justement en parlant de remixes, tu es très prolixe en la matière. Tu envisages ça comment, comme un exercice de style, un vrai moyen de t’exprimer artistiquement ?
C’est un peu tout ça à la fois. Mais c’est vraiment un plaisir surtout sur des morceaux vocaux. J’aime bien bosser sur les voix en général, comme pour Chroméo, Shidisco, Adam Kesher , M83 que je viens de faire ou Ghostface Killah, vraiment des styles différents, mais avec des voix.
C’est aussi une bonne promo, ça fais tourner le truc sur des réseaux qui sont pas forcement ceux avec lesquels je travaille, ou les pays dans lesquels je suis distribué plus facilement. Je te disais le remix de Ghostface Killah c’est par une grosse boite de promo aux Etats Unis qui a fait une grosse opération de com’ à Los Angeles autour de la sortie du remixe donc c’était bien pour le territoire américain.
Et au delà du plaisir et de la promo euh … Pour l’argent, ce qui n’est pas négligeable. C'est-à-dire avec 3 remixes bien payés, tu peux gagner l’équivalent de l’avance sur un album.
Tes remixes se sont que des commandes en fait, ou des démarches plus spontanées ?
Je ne fais pas de trucs spontanés.
T’es très demandé alors ?
Là j’essaie d’en faire moins depuis deux trois mois, je bosse à fond sur mon album. On essaye d’être plus sélectifs, les derniers que j’ai remixé sont M83, Van She, MSTKRFT, et là j’en ai un à faire pour MIKA. (Rires)
Et par exemple la commande pour MIKA ça s’est passé comment ? Une rencontre, du business… ?
En fait mon album sort chez Uncivilized Wold et en licence chez Barclay (Universal) et MIKA est chez Universal, donc c’est une cuisine de label.
Comment tu te sens dans le PEF 2008 (paysage électronique français)
Pfffff … (Grattage de crâne) En fait c’est un peu flou, dans le sens où il y a plusieurs scènes qui marchent bien. Dans les trucs plus « minimal » y’a des mecs qui commencent à bien s’en sortir, comme Danton que je connais bien, et d’autres qui marchent fort avec Agoria qui chapote tout ça. Je ne suis pas très spécialiste de ce style, mais j’ai des potes là dedans.
Après des trucs, plus genre Joakim de Tigersushi, Smagghe, Chloe et tout ça que je respecte à fond.
Apres comment je me situe là dedans musicalement ? C’est vrai que je me rapproche un peu plus (silence) de l’univers d’Ed Banger, sans vraiment en faire parti. C’est pas la même chose, je pense que même en DJ set j’ai tendance à faire des prestations plus « techno » ou House, un peu old school. Passer des tubes ou jouer du rock c’est pas trop mon trip. Même si j’aime bien jouer des morceaux avec des voix, encore une fois.
J’ai des agents à travers le monde qui sont sensiblement les mêmes que les autres, mais sans être affiliés à une chapelle ou une autre.
Y a quand même une petite scène rémoise ?
Oui, je tourne pas mal avec Brodinsky et il y a aussi The Shoes qui ont signé chez un bon label anglais. Mais au delà de la musique, c’est plus un truc de potes.

"Mais je ne veux pas faire de compromis ou travestir ma musique pour peut être passer sur Skyrock… Après, c’est vraiment un discours de merde et je serais content de passer à la radio."

Concernant tes prestations en public, quels enjeux tu attaches à tes lives, tes sets ?
Tu vois par rapport à beaucoup de gars qui se cachent derrière un PC ou un laptop, j’ai un passé de musicien, alors j’ai envie d’en montrer plus. Sur scène j’ai un micro, 2 synthés, des machines bien sûr. En fait, j’essaie de faire un « vrai live », bien sur c’est de l’électro, bien sûr je suis tout seul, bien sur c’est jamais totalement free, mais j’essaie de parler aux gens, d’avoir un show plus live, même si il faut pas se mentir ça reste un live electro. Et cet aspect là me tient à cœur, dans le sens ou j’aime rencontrer les gens qui écoutent ma musique.
Pour ce qui est des Dj Sets, c’est plus de la récréation, je ne suis pas DJ depuis 6 mois, je l’ai toujours été donc je sais faire.
Cet été on tourne beaucoup avec le live en festival et on a décidé que toutes les dates clubs seront des sets, c’est plutôt cool, ça fait du bien.
Ici on est en province, en univers rural, toi tu viens de province même si Reims reste dans le halo parisien. Est ce que pour toi il existe plusieurs publics, selon un discriminant géographique paris/province, urbain/rural etc…
C’est un peu cliché de dire ça, mais en province j’ai l’impression d’être moins attendu, et parfois je ressens des réactions bizarres, pas de l’hostilité mais une grande réserve. En même temps quand ça leur plait, les gens sont hyper démonstratifs. Alors qu’à Paris même si je suis pas dans l’opposition Paris / province, j’ai l’impression que le public est toujours le même. C’est vrai qu’ils ne deviennent pas dingues comme ça peut arriver en festival.
Par contre, à l’étranger t’as des surprises. Tu peux être apprécié pour des trucs auxquels tu ne t’attendais pas. En Australie, tout le monde était dingue de Sorry, un morceau à moi qui pour moi était plutôt anecdotique. C’est un morceau que j’aime, mais qui n’est ni hystérique, ni très dancefloor. Je finissais les sets et les gens hurlaient « sorry sorry sorry !!!» parce que je ne l’avais pas joué. Mais c’est des trucs que tu captes à posteriori. C’est rigolo et heureusement qu’il y a encore des différences entre les endroits.
Aujourd’hui tu es en phase montante, tout marche très fort pour toi, tu t’éclates dans ce que tu fais. Qu’est ce que tu ne voudrais pas faire ?
(Silence …) C’est une question que je ne me suis jamais posée, mais qu’il faut que je commence à me poser. Comme je te le disais, je sors l’album en major, donc y des choses que je vais devoir caler avec mon entourage, parce que forcement les mecs de la maison de disque vont essayer de pousser des morceaux en radio. Quand tu fais de l’électro à la radio, il y a tout de suite de coté Bob Sinclar et compagnie. Moi je ne veux vraiment pas de ça, même si j’ai rien contre ce courrant. Mais je ne veux pas faire de compromis ou travestir ma musique pour peut être passer sur Skyrock… Après, c’est vraiment un discours de merde et je serais content de passer à la radio. L’album je l’ai pas fais comme un nerd, en m’en foutant de ce que les gens pourraient en penser. Bien sûr, j’ai envie que ça plaise et je fais tout pour, mais dans la mesure de ce qui me plait.
Justice a sorti leur premier album, sur lequel figure au moins 2 morceaux à fort potentiel radio (D.A.N.C.E. et DVNO) et on lit partout sur les blogs et ailleurs, qu’ils ont perdu leur âmes. N’as-tu pas peur qu’en sortant de la sphère underground de subir le même phénomène ? Est ce que tu y penses ?
Je ne me prends plus la tête à lire les blogs. Par exemple sur Fluokids t’as un post, des commentaires et ça fini avec 3 mecs qui s’insultent. Les blogs c’est génial, tout le monde en lit, mais les gars qui commentent sont ou des aigris, ou des mecs qui ont que des saloperies à dire. En fait ce sont les mêmes gars qui vont envoyer un mail à Justice et dire « On vous kiffe !» et le même jour, les démonter sur le blog des fluokids, en disant « ces fils de putes, ils ont 2 morceaux à la radio ». Donc les blogs blablabla !!!
Il y a toujours ce phénomène quand tu sors de l’ombre. Pour parler de Justice, j’aime bien leur son, c’est cohérent, ils ont leur marque et ils ont pas vendu leur âme. Ils n’ont pas bougé depuis leur début, à la limite le remix de Simian « We Are Your Friends » était plus « pute » que D.A.N.C.E.
Son GSM sonne …. La conversation ce termine par : « allez je t’encule »
C’était kraft mon producteur ! (Rires)
On peut parler comme ça à son producteur ??
Ouais il faut ! (Rires)

Auteur : Julien Furet
Photos : Seb Janiak

www.myspace.com/yuksek