Revues

Paul Coudamy : Architecture Now !

Paul Coudamy est un jeune architecte parisien, bien décidé à bousculer l'ordre établi par ces ingénieuses installations mêlant plusieurs disciplines (vidéos, photos, design...). Le bureau de création (Beast-Beast) qu'il a fondé avec son associée Marie Bernard, lui permet de laisser libre cours à son imagination. Il fourmille de projets inventifs et inspirés (projections sauvages, habillage photo, wear...).
Rencontre.

Qu’est ce qui t’a conduit vers une discipline, un tantinet élitiste et réservée aux initiés ?
Je me suis tourné vers l'architecture car j'avais besoin d'une formation qui conciliait apprentissage technique et création. Le fait d'avoir des contraintes pour faire mes projets à toujours été très stimulant dans mon travail. Toutefois, mon approche consiste à essayer d'introduire des concepts proche du design ou de l'art contemporain dans la conception architecturale, ce mélange de plusieurs disciplines a été compliquée à justifier mais s'est avéré très instructif. A l'heure actuelle je travaille sur des échelles plus petites : design de mobilier, vêtements, objets...
Tu as une formation d’architecte mais j’ai le sentiment que tu cherches à t’éloigner des clichés traditionnels, pourquoi cette volonté absolue de ne pas ressembler aux autres ?
Le fait de ne pas travailler sur du bâtiment ne signifie pas que je rejette l'architecture. Mes projets utilisent d'autres médiums et vocabulaires que ceux de la construction, mais j'y retrouve de nombreuses problématiques communes. En ce moment je développe un concept d'enseigne lumineuse pour une exposition au Grand Palais. Ce projet interroge directement les notions d'espace public et de paysage urbain. J'espère pouvoir trouver l'opportunité de construire mais pour le moment le fait de réaliser à une échelle plus réduite est très formateur et m'offre beaucoup d'autonomie, une liberté plastique et critique qu'il est très difficile de faire naître dans une construction à grande échelle.
Peux tu nous parler des choses qui t’inspirent dans tes installations, tes projets?
Il paraît que « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Mes travaux appréhendent sans distinction de nombreuses disciplines : projet d'architecture, vidéo, design, vêtement, installation, performance...
Cette approche transversale m'offre la possibilité d'explorer les thèmes qui m'intéressent. J'essaye donc péniblement de suivre ce qui se fait dans les sphères proches (architecture, design art ou musique) mais aussi des domaines qui n'ont absolument aucun rapport et que je pourrais intégrer ou pas à un projet.

"Il est fréquent que la mise en oeuvre d'un projet vous donne plus envie d'aller vendre des frites au Pérou, que d'aller boire le champagne du vernissage."

Qu-est ce que Beast-Beast et pourquoi ?
C'est un atelier/bureau de pratiques expérimentales et ouvertes d'une Architecture. Un laboratoire artisanal de développement d'idées, de croisement de personnes et de techniques. Une plate forme de rencontres et de création. Une entité mutante dont la mission est d'infiltrer notre quotidien avec des objets hybrides et poétiques.
Parmi tous les projets que tu as réalisé, quels sont ceux qui te tiennent le plus à cœur. Pour ma part, j’ai vraiment flashé sur ce manteau « intelligent » (avec une cellule qui permet de voir ce qui se passe derrière l’individu) ?
C'est assez compliqué à définir. Il est fréquent que la mise en oeuvre d'un projet vous donne plus envie d'aller vendre des frites au Pérou, que d'aller boire le champagne du vernissage.
La veste Hard-Wear dont tu parles a été réalisée avec Biusch. C'est un vêtement équipé d'un troisième oeil, il permet de voir se qui se passe derrière soit. Après la réalisation d'un prototype et la commande de deux modèles il à été intégré dans une installation interactive lors du Festival international des Cultures Numériques Mal au Pixel 2008.
Quel est ton regard sur l’espace urbain ?
Penses tu que les choses sont trop figées à Paris par exemple ?
Paris est une ville qui sera bientôt plus propre que Lausanne et deviendra probablement le plus grand musée du monde à ciel ouvert. Il est certain que nous avons atteint un niveau d'immobilisme culturel et architectural impressionnant par rapport aux autres capitales européennes. Un aspect de mon travail porte sur l'infiltration de l'environnement existant ce qui fait de Paris un bon terrain d'expérimentation.

Auteur : @FrancoisChe
Photos : Droits Réservés

www.paulcoudamy.com www.beast-beast.com